# Les bons gestes :

– Aérez : en été, ouvrez plutôt le matin, afin de profiter de la fraicheur de la nuit et éviter la concentration de polluants liés à la chaleur. En hiver, aérez plutôt en toute fin de journée, lorsque les taux de dioxyde de souffre et d’azote, très présents en cas de brume ou de brouillard, sont plus bas.

– Usez et abusez des recettes de grand-mère : citron, vinaigre, bicarbonate de soude et « huile de coude » sont d’excellents produits de substitution aux produits d’entretient courants, chargés d’agents chimiques…

– Optez pour des matériaux et éléments de décoration écologiques : peintures, mobilier en bois massif, revêtements et tissus naturels…

# Stop aux idées reçues !

Une plante, dans une chambre, ne vous empêchera pas de respirer pendant la nuit ! Si, le jour, les végétaux absorbent le gaz carbonique et rejettent de l’oxygène (photosynthèse), le processus ne s’inverse pas véritablement la nuit. Les plantes ne consommeront pas l’oxygène présent. Elles se contenteront de rejeter le gaz carbonique, dans des proportions qui sont bien loin d’être nocives…nettement moins importante que celles émises par un animal de compagnie ! De plus les échanges gazeux qui s’effectuent au quotidien contribueront à réguler le taux d’humidité.

# Des engrais 100% naturels :

– La bière : c’est un insecticide préventif. Elle lustre le feuillage, apporte des éléments nutritifs et favorise la croissance. Nettoyez le feuillage avec un chiffon trempé dans un mélange d’eau et de bière (50/50). Le résultat est spectaculaire !

– Le marc de café : c’est un excellent engrais naturel et un très bon remède contre les pucerons. Mélangez-le au substrat lors du rempotage ou versez-en un peu sur la terre avant d’arroser. Les éléments nutritifs s’écouleront avec l’eau jusqu’aux racines.

– L’eau de cuisson des légumes : enrichie de nombreux sels minéraux, elle est idéale pour l’arrosage de vos plantes. Et l’eau des pommes de terre est un très bon fertilisant. En revanche, veillez à ce qu’elle ne soit pas trop salée.